06 31 53 49 69 dominique.georget-tessier@wanadoo.fr
LES PRATIQUES D’AUTO COMPASSION DANS LE SOIN

LES PRATIQUES D’AUTO COMPASSION DANS LE SOIN

L’Eveil, je le trouve dans les fleurs, elles m’ont sauvée. Elles disposaient de peu de temps pour le faire mais ce qui nous sauve n’appartient pas au temps.

Christian Bobin

J’ai découvert les pratiques d’auto  compassion   dans le programme MBSR  où elles ont introduites lors de la septième séance du programme , puis lors de stages avec entre autres Stéphane Faure et Yasmine Liénart .Alors qu’il me semblait impossible au début, de développer de l’amour pour moi-même et à fortiori pour la petite fille que j’avais  été, j’ai pu  constater  les effets rapides  de ces pratiques , effets qui  ne cessent de s’amplifier au fil des années .J’ ai découvert que l’amour bienveillant est une pratique qui s’apprend  , comme la pleine conscience  et que .l’amour  ne réside pas que dans les relations familiales ( parfois délétères )  , mais aussi dans les petits moments ordinaires , cadeaux de la vie , qu il faut apprendre à regarder, dans les relations amicales ou avec ceux qui nous ont encouragé avec confiance et soutenu dans nos efforts vers nous-mêmes .

Je n’ai  eu aucune hésitation à le proposer  à mes patients, en ayant vu les résultats sur moi-même   et ayant souvent  été   affectée  par  mon impuissance à soulager leur détresse. J’ai constaté qu’ après quelques  séances d’apprentissage , les patients  atteints  de maladie chronique ( cancer ,maladie chronique , maladie  neurologique dégénérative  chez des adultes jeunes ,  dépression , anxiété) qui acceptaient de se tenir à une pratique régulière s’en trouvaient transformés.

Inconcevables il y a seulement 10 ans, ces pratiques se développent en Europe  (avec 15 ans de retard par rapport aux Etats Unis) à une vitesse grand V. Le mot bienveillance, compassion  au relent   ringard et mièvre, un peu » gnan – gnan « est actuellement adopté dans le management ! on parle d’un management bienveillant : c’est dire ! Elles sont maintenant sorties du contexte religieux occidental ou bouddhiste et s’inscrivent dans des programmes psycho éducatifs laïcs enseignés dans les hôpitaux.

«  La bienveillance avec nous –mêmes est très importante à développer pour nous occidentaux car souvent nous ne nous aimons pas nous-mêmes «  dit Mathieu Ricard :« notre propres estime est malmenée dans la société de l’individualisme et de la performance s’apprend dès le plus jeune âge  « 

La pleine  conscience et la compassion sont des processus distincts et complémentaires enseignés toutes les deux dans le   protocole MSC (MindfulSelf Compassion )  qui existe depuis 2008 [1]  et a été mis au point par les   ,Kristin Neff , Christoffer Germer . Il existe également le  programme MBCL  mis au point par deux enseignants de la pleine conscience aux Pays Bas  en 2015 ( Van den Brinck et Koster ,  ), le  programme MBCI ‘ au Royaume Uni ( Mindfulness Basée sur la Compassion et l Insight )  mis au point par Paul Gilbert et Choden     transmis en France par Pascal Delamillieure et Choden) , programme auquel je suis formée

L’auto compassion, « l’amitié que chacun se doit «, comme l’évoque Montaigne   se caractérise par 4 aspects :-

  • Une attitude de douceur, de  tendresse  et de respect envers soi : je m’accepte  tel que je suis, avec mes défauts et mes qualités, mes parts d’ombre et de lumière
  • L’acceptation de la souffrance : « je fais face à mes sentiments avec curiosité et ouverture. prends soin de moi avec tendresse dans la souffrance que  je vis actuellement
  • La reconnaissance que la souffrance est une expérience partagée
  • Elle utilise la pleine conscience , associée à différentes méditations , dont la méditation  dite Metta où on développe des aspirations ,les intentions ,à être heureux , en bonne  santé , en harmonie , libéré de toute souffrance , à, aimer et à être aimé ,   les mêmes aspirations étant  adressées à nos proches  et à tous les êtres  
  • Cette pratique, dit Fabrice Midal nous apprend à développer la sécurité intérieure et d’avoir moins peur Elle nous apprend à  nous laisser toucher, à assumer notre part de vulnérabilité, notre part d’ombre   ce qui  transforme notre rapport au monde

«  La vie est terrible, mais comment lui en vouloir ? Je lui souris comme la fleur sourit et comme le nuage passe ; pour rien.   Pour l’amour du très précieux et très noble rien «  écrit Christian Bobin

La pratique de l’auto compassion nous apprend  l’humilité et la douceur face au terrible de la vie

DE nombreuses études sur l’auto -compassion ont montré son intérêt, son bénéfice pour un bon fonctionnement psychique global. (on constate une amélioration de la régulation émotionnelle et de la résilience envers le stress, une diminution des symptômes d’anxiété, une diminution des ruminations et de  l’autocritique, une amélioration des relations sociales)   dans les troubles du comportement alimentaire , dans les traumatismes psychiques , dans les états dépressifs  . Dans ces approches on utilise, dans une première partie de la séance  la pratique de la méditation de pleine présence  qui nous donne la concentration et la stabilité mentale, et dans la deuxième partie des images mentales, des visualisations guidées.

Ces programmes sont indiqués chez les personnes atteintes de maladies chroniques (les études montrent qu’elles ont une meilleure résilience, qu’elles éprouvent moins de stress et s’adaptent mieux aux changements liés à la maladie et aux traitements.  

En conclusion, les   thérapies basées sur la mindfulness et  les thérapies fondées sur la compassion  construisent le chemin d’une véritable guérison  de l’être humain. Elles lui permettent une meilleure régulation émotionnelle, une modification de  l’attitude envers les pensées et de prendre de la distance par rapport aux pensées négatives  (  on appelle cela la régulation cognitive ) . Cela permet  d ’installer du recul face une problématique     de mieux l’ accepter   et  de développer  un potentiel d’adaptation et de créativité .Tant que nous sommes  figés  sur   nos symptômes, il nous sommes prisonniers d’une réalité où « être malade «  est la donnée essentielle .

Ancré dans le courant de la médecine intégrative, le programme MBSR permet de trouver et développer ses propres ressources, créant ainsi les conditions favorables à une meilleure santé ainsi qu’à la gestion de la maladie chronique. Les pratiques fondées sur la compassion et l auto compassion sont le complément incontournable de ce programme. Il permet à des personnes ayant des problèmes de carence affective et/ou de difficultés somatiques ou psychiques trop difficiles pour leur structure de transformer et de rebondir vers une plus de vitalité .De plus , elles améliorent  les relations avec  l’entourage .

Les  ateliers  de pratique de la pleine conscience et de l’ auto compassion  ont lieu le mardi et le vendredi de 12h 30 à 13h 30 au Dojo zen de Pau , 24 avenue Rauski , à Pau

A partir du mois de mai, je vais proposer un programme en 6 séances de 2 heures  par zoom : auto compassion en pleine conscience selon le programme MBCI


[1] C. GERMER et K. NEFF  Programmed’autocompassion en pleine conscience , Ed. De Boeck, 2020

Laisser un commentaire

Fermer le menu